Argile, Artisanat

Les Pots de Vanille, quand l’émotion passe par la terre

Médaillon les Pots de Vanille : l'émotion passe par la terre

L’émotion. Celle que l’on ressent en prenant pour la première fois en mains une création artisanale, en sachant qu’elle est unique. Celle qu’a ressenti celui ou celle qui l’a façonnée de ses mains, donnant vie à la passion qui l’anime. Et c’est ainsi que ce qui pourrait n’être qu’un simple objet du quotidien est élevé au rang de création… Une création à chérir et à garder précieusement pour les valeurs qu’elle porte. Transmettre de l’émotion, susciter l’émotion, tel est le leitmotiv de Vanessa Garnier, qui nous propose depuis 2011 ses céramiques sous le doux nom de « les Pots de Vanille » :

« C’est l’intention qui crée l’émotion »

Que ressentez-vous quand vous travaillez la terre ?

C’est un moment de grande liberté et de solitude : on se retrouve face à soi-même. C’est aussi une lutte non pas contre, mais avec la matière. D’une certaine manière, la terre est vivante car elle provient d’un lieu unique et garde avec elle ses caractéristiques ou, si vous préférez, son histoire. Il faut à chaque seconde du processus de fabrication l’observer et être à son écoute pour ressentir de ses mains les changements infimes qui se produisent.

En quoi créer de vos mains est-il pour vous un moyen de transmettre de l’émotion, vos émotions… Et de la susciter en nous ?

C’est surtout l’intention qui crée l’émotion. On pourrait croire que les gestes sont automatiques lorsque je tourne une pièce, mais chaque morceau de terre est différent. Les Traces laissées par mes doigts dans chacune de mes créations sont la signature d’un moment précis. C’est la volonté d’obtenir un résultat unique qui, je pense, permet de faire le lien entre la personne qui regarde et touche la pièce terminée et l’artisan. Mais un objet est vraiment terminé lorsque c’est celui ou celle qui l’utilise se l’approprie fonctionnellement ou émotionnellement.

Médaillon les Pots de Vanille : l'émotion passe par la terre

« Pour une céramiste, c’est souvent la matière première qui impose les changements »

Est-ce cette quête d’émotion(s) qui vous a poussée à nous proposer depuis cette année des médaillons porteurs de mots doux et personnalisables à l’envi ?

Les médaillons ne sont qu’une partie des créations dédiées aux messages inscrits dans la Terre … Le message agit alors comme une empreinte émotionnelle laissée dans la terre. Le choix des différentes typographies, la forme intime, les aspects de la surface, et surtout le changement de support de l’écrit, du papier à la terre, font de ces médaillons, il est vrai, des objets qu’il est facile de se réapproprier. Ils sont très appréciés, lors des mariages par exemple.

2017 marque un tournant dans l’histoire des pots de Vanille, puisque vous êtes passée de créations naïves et colorées à un univers poétique et épuré. Pourquoi ce changement de cap ?

Même si on parle de  » création », un artisan, comme un designer, répond toujours à une commande. Ma collection graphique est toujours d’actualité. Même si je la montre moins cette année, la demande est présente auprès d’une certaine clientèle. L’évolution, le changement se font progressivement dans mon domaine. Les premiers essais de la collection de cette année, effectivement plus épurée, datent de l’année passée.

Il faut le temps de comprendre et d’être satisfait de ce que l’on produit. Mais le changement ne tient pas seulement de l’intention ou de la volonté de rompre avec ce qui précède. Pour une céramiste, c’est souvent la matière première qui impose ces changements. J’utilise en effet depuis quelques temps des terres différentes qui ne me permettent peu ou pas de transposer mes techniques habituelles. De là naissent d’autres formes, effets de matières, une palette de couleur réduite … En fait une redéfinition totale de mon travail suscitant de nouvelles émotions.

Médaillon les Pots de Vanille : l'émotion passe par la terre

« Créer, c’est vivre »

Est-ce révélateur d’une philosophie de vie de plus en plus ancrée en vous ?

Oui, peut- être…  » On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve  » disait Héraclite. Mon métier me le montre chaque jour.

Et si deux mains pouvaient changer demain, que feriez-vous ?

C’est aujourd’hui qu’il faut préparer demain. Deux mains pour partager, transmettre, montrer que créer, c’est vivre.

Note ❤ : Instagram recèle bien des trésors… Parmi lesquels les Pots de Vanille. Moi qui suis sensible aux mots doux comme au travail de la matière, je suis tombée sous le charme de l’univers poétique de Vanessa, et particulièrement de ses médaillons. J’aime cette idée de messages intemporels, à garder précieusement et à regarder chaque fois que l’envie nous en prend. Une idée qui pourrait paraitre si simple de prime abord… Mais prenons-nous, vraiment, le temps de glisser assez de mots doux à ceux qui comptent pour nous ? Aussi quand Vanessa m’a gentiment proposé de m’envoyer l’une de ses jolies créations, impossible d’y résister… Et de ne pas vous les partager ! N’avons-nous pas tous besoin d’émotion(s) ?

* Le médaillon « Et si deux mains » m’a été offert par Vanessa, créatrice de Les Pots de Vanille

Crédit photo : Et si deux mains

Filed under: Argile, Artisanat

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…