S'INSPIRER

Lyto, quand lithothérapie & bijoux s’entremêlent

Lyto, bijoux lithothérapie

Je veux à l’advenir que cefte pierre fine, nourrissant dedans foy ma colère divine, tante de ma couleur, engarde fon porteur de jamais s’enyvrer de ma douce liqueur” (Rémy Belleau, 1576). Des érudits romains aux poètes de la Pléïade, ses chatoyants reflets semblables au lie de vin ont inspiré les mythes et légendes associés à Bacchus. Mais si du vin aimé, elle tire ses couleurs, loin d’une divine ivresse, elle n’offre que douceur. L’améthyste et ses  mille et un reflets violets, pierre d’apaisement, pierre d’équilibre. Précieuse pour certains, simple caillou pour d’autres, l’améthyste a ouvert à Maud un monde de possibles. Cette pierre qui aurait pu n’être qu’un simple présent parmi tant d’autres a en effet insufflé en elle l’amour des gemmes… Jusqu’à en faire son métier. C’est ainsi qu’est née sa marque de bijoux Lyto, parfait mariage des bienfaits des pierres et du raffinement de parures intemporelles :

Ma première pierre m’a été offerte à mes 18 ans. C’était une améthyste à chevrons, polie comme un galet lisse. Je l’ai reçue tel un précieux talisman, presque sacré. Durant des années, je l’ai conservée à mes côtés dans ma chambre, auprès de moi, pour m’accompagner dans mes rêves… En lien avec la symbolique de sommeil doux qu’on lui associe. Aujourd’hui, j’en ai fait cadeau à ma petite Luce, pour qu’elle l’accompagne à son tour. De mon côté, j’ai délaissé les pierres pendant quelques années, prise entre un travail accaparant et ma vie de maman de trois enfants.

Lyto, bijoux lithothérapie

❝ En 2008, j’ai perdu ma maman brutalement. Cela a engendré en moi un besoin profond, presque viscéral, de revenir à l’essentiel.❞

De me reconnecter avec la nature, avec ma nature. Mue par ce désir de retour à l’essentiel, je me suis initiée à la marche nordique, intéressée aux soins holistiques et à l’astrologie humaniste… Et j’ai renoué avec mes amours premières, les pierres et cristaux.

Avec, en moi, ce désir profond d’écouter le murmure de mon cœur en me laissant guider par mon intuition. C’est ainsi que, deux ans plus tard, lors d’un salon à Lille, ma route a croisé celle de Christine Delpomdor. Sur son stand aux mille cristaux, elle irradiait de bienveillance et je me suis sentie immédiatement en confiance auprès d’elle. Christelle m’a ensuite initiée à la lithothérapie. Puis, j’ai continué de m’informer, essayer, pratiquer, apprivoiser les pierres au quotidien. Certaines m’appelaient plus que d’autres. Ainsi, la labradorite, l’améthyste, le quartz rose, la tourmaline noire, l’oeil de tigre ou la calcédoine… Pour autant, j’appréciais énormément chaque rencontre avec une pierre, vécue comme fascinante et ludique.

A la fin de l’année 2014, désireuse d’en apprendre encore et toujours plus sur ces pierres qui me fascinaient tant, je me suis inscrite à une session de formation sur la lithothérapie d’une semaine avec Julia Boschiero.

Je me rappelle encore avec émotion de l’immense émerveillement ressenti en découvrant les trésors de bienfaits que recèlaient, en leur sein, ceux que d’aucuns considèrent comme de vulgaires cailloux… Ces formations m’ont également appris à lâcher prise pour laisser ressentis, émotions et intuitions venir et se libérer, toujours avec justesse et sincérité.

Lyto, bijoux lithothérapie

Chaque formation a été riche en enseignements, non seulement sur la lithothérapie, mais aussi sur moi-même.

Je ne savais pas encore consciemment, lors de la dernière, que j’allais quitter mon travail salarié… Mais quand je me suis lancée, pour moi, c’était une évidence : j’allais travailler avec les pierres ! En effet, au fil de mon cheminement, je me suis rendue compte que mon travail ne correspondait plus aux aspirations profondes qui étaient (devenues) les miennes. Me (re)connecter avec mon potentiel créatif était devenu un besoin profond, latent, presque vital. Je ressentais de manière lancinante, puissante cet appel de la matière, cette envie d’être en elle ; de l’aimer, de la travailler, de la toucher… De lui donner vie.

Et, parallèlement à cette créativité qui ne demandait qu’à s’exprimer, cette reconversion était l’occasion pour moi de me lancer un challenge de taille : Être entrepreneure. Pour moi qui n’avais jusque là connu que le salariat et qui étais persuadée que je n’en avais pas l’étoffe, ce fut une révélation ! J’adore être sur tous les fronts, de la gestion à la création en passant par la commercialisation et la communication. Aujourd’hui, je ne m’imagine plus réduite à une compétence seule : je suis multiple et c’est ce qui me rend unique !

Via Lyto Bijoux, je suis désireuse de transmettre cette idée qui m’est chère d’alliance du Beau et du Bien. C’est elle qui me guide dans mon processus de création. Le Beau, ce sont les bijoux et leur design, que je souhaite intemporel et épuré. Cela passe aussi par le choix de mes matières premières (de l’argent 925 titrage européen, du plaqué or de qualité et de vraies pierres).

Lyto, bijoux lithothérapie

J’attache ainsi beaucoup d’importance à la qualité des pierres utilisées pour la confection de mes bijoux.

Demandez à un joaillier ou un lithothérapeute, il est vraisemblable que leurs critères de sélection ne seront pas exactement les mêmes. Pour ma part, je veille à n’utiliser que des pierres naturelles, garantes de pièces qualitatives. Je bannis ainsi les pierres reconstituées comme la turquoise ; les pierres trafiquées comme les quartz aura, chauffés à plus de 800 degrés pour y déposer une pellicule de métal. De même, les pierres reteintées comme le lapis lazuli ou le turquoise. Ou, pire encore, les pierres qui n’en sont pas. Ainsi, la pierre de soleil, très brillante… Qui n’est autre que du verre teinté avec des paillettes de laiton) !

Cette exigence quant à la qualité des pierres utilisées, pour qu’elles soient à même de révéler les trésors de bienfaits qu’elles portent en elles, rejoint quant à elle l’idée de Bien. Le Bien, ce sont les pierres et leurs propriétés en lithothérapie, mais aussi le mieux-être que procure le port d’un bijou qui nous ressemble et que l’on apprécie toujours au gré des saisons qui passent.

Je prône également un mode de consommation raisonné et porteur de sens. Cela passe notamment par un goût prononcé pour le local. Il n’y a pas besoin de chercher bien loin pour dénicher de véritables talents et savoir-faire ! Pour la création de mes bijoux, j’aime collaborer avec de vraies personnes, derrière telle ou telle marque.

Et surtout, aujourd’hui, je me sens alignée à mes propres aspirations profondes, plus que je ne l’ai jamais été. Et ce, même si le fait d’être à son compte en tant que créateur n’est pas un long fleuve tranquille ; ce, même si le stress financier vient parfois pointer le bout de son nez. Je ne regrette rien :

❝ Aujourd’hui, avec les bijoux Lyto, je me sens à  la place à laquelle je dois être. A ma juste place.❞

Note : Lyto représente à la perfection cette idée de donner du sens à la création que je chéris. Si les bijoux dont nous nous parons aspirent à nous embellir, ne nous rendent-ils pas encore plus belles quand ils portent en eux le Bien ? Le Bien qui passe, d’une part, par l’éthique qui guide leur créatrice, mais aussi, pour Lyto, le Bien présent en chaque pierre naturelle qu’elle sélectionne pour ses bijoux.

Loin de n’être qu’un simple ornement, une pierre choisie avec soin nous offre aussi de renouer avec un équilibre dont nous manquons parfois dans nos vies haletantes. Puissante pierre de protection, la labradorite préserve son porteur des émotions négatives. L’améthyste, quant à elle, est réputée favoriser la quiétude… A chaque pierre, sa beauté, celle que l’on voit comme celle qui se devine. “ L’un vantera le Diamant, L’autre la vertu de l’Aymant, L’Ambre, la Perle, et la Topasse, Et moy ce verre Crystalin, Où flotte le germe divin” (Rémy Belleau, 1576).

Crédit photo : Et si deux mains
* La parure “Eclat” m’a été offerte par Maud, créatrice de Lyto

Filed under: S'INSPIRER

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…

1 Comment

  1. Bonjour Marion, le parcours de Maud me touche infiniment, comme si en le lisant j’étais face à un miroir, tout en étant autre qu’elle. Les pierres m’ont toujours accompagnée et il y a 14 ans il m’est devenu évident que les bijoux deviendraient mon nouveau souffle d’inspiration. J’ai commencé à approcher cet univers en me nourrissant des créations des autres, j’avais alors une drôle de boutique un peu/beaucoup bijouterie 😉 La création est venue peu à peu à force d’observer les techniques et surtout après une formation certifiante auprès d’un homme au savoir-faire immense. Depuis des mois (des années) je rassemble les outils, les machines, les pierres et les apprêts dont j’ai besoin. Je crée pour le plaisir, pour mon apaisement, la pierre, souvent, au coeur de l’histoire racontée.

Comments are closed.