S'EVEILLER, S'INSPIRER

Fleurs Sauvages : écouter le murmure de son coeur et suivre son chemin de vie

Le chemin de vie de Caroline, Fleurs Sauvages

Trop souvent, nous ne l’écoutons pas. Parfois même, à force de nous obstiner, nous finissons par ne plus entendre qu’un filet de voix inaudible. Pourtant, jamais elle ne nous abandonne, notre petite voix intérieure, celle qui n’a d’autre vocation que de nous aider à faire ce qui est juste pour nous. Parfois, souvent peut-être, elle nous suggère de suivre un chemin de vie qui nous paraît inimaginable tant il s’écarte des attentes que notre environnement familial, sociétal, semble nourrir envers nous. Mais n’avez-vous jamais remarqué comme la vie peut sembler s’obstiner à nous mettre des bâtons dans les roues quand nous ne prêtons pas l’oreille à son doux murmure ?

Traverser une épreuve n’est jamais évident, pourtant chacune d’elles est riche en enseignements, nous offrant de prêter attention au murmure de notre coeur. Celui-là même qui, de sa douce voix, nous aidera à rectifier nos pas pour revenir sur le chemin de vie qui est le nôtre. Caroline, créatrice de Fleurs Sauvages, a connu dès l’enfance un chemin semé d’embûches, dont elle a su tirer les enseignements pour s’aligner avec ses aspirations profondes. Balade dans un cheminement fait de bienveillance et de sagesse :

Chemin de vie Caroline Fleurs Sauvages

Dans la vie, il n’y a pas de blanc ou de noir, ce sont nos choix qui font pencher la balance du bon ou du mauvais côté.

Si nous traversons une épreuve difficile sans la comprendre, elle nous paraîtra injuste. Mais si à l’inverse, nous en tirons une leçon positive, elle nous paraîtra juste. Tout dépend donc de l’interprétation que nous en faisons et surtout de la capacité d’adaptation que nous avons pour accepter cette leçon.

Bien sûr, il y a des évènements qui nous semblent injustes et terriblement douloureux, comme la perte d’un enfant emporté par la maladie ou un accident de la route qui ôte la vie à un être cher… Pourtant, tout arrive pour une raison. Et, aussi dramatique que cela puisse être, cette raison est juste car elle nous vient d’un ailleurs totalement différent de ce que nous connaissons dans cette vie. Il nous est loin d’être évident de comprendre ces raisons et surtout de les accepter mais c’est justement en acceptant notre propre vécu, en chassant la colère de notre cœur, que la guérison se fait.

Je suis très attentive au karma, auquel je crois beaucoup. Il est normal que le bien que l’on fait aux autres nous revienne, tout comme il est normal que le mal nous revienne en retour. Là encore, tout est juste : l’Univers nous donne les outils pour construire nos vies de la meilleure façon possible et nous apprendre la sagesse, l’ouverture de coeur et l’humilité. Pour autant, le libre-arbitre nous laisse décider de que l’on fera de ces outils.

Selon moi, ce libre-arbitre qui nous est offert se rapproche de la conscience : il nous appartient de choisir la meilleure voie possible, tout en respectant notre prochain.

Mes premiers pas dans la vie ont été difficiles. Pendant que le quotidien d’autres enfants était parsemé de petits bonheurs, je vivais une enfance difficile. Pour autant, cela ne m’apparaît pas comme injuste :

Mon enfance difficile m’a permis de devenir la personne que je suis aujourd’hui.

Grâce à ces épreuves, qui m’ont énormément appris, j’ai aujourd’hui les ressources nécessaires pour aller de l’avant et réaliser mon chemin de vie. Pour moi, cela n’a pas de prix.

Aujourd’hui, je pense que chacune des épreuves que nous traversons est précisément là pour nous aider à trouver le chemin de vie qui est le nôtre. Sans difficultés, on ne grandit pas de la même manière, on a pas la même vision de la vie et de son but final. On réfléchit peut-être moins sur le sens du « pourquoi » et du « comment », notre analyse n’est pas la même.

J’ai longtemps été dans le rejet et la colère face aux adversités, surtout quand elles s’accumulaient, ne me laissant aucun répit. Je me sentais victime d’injustice et de malchance. J’avais perdu la foi, je ne comprenais pas le sens de ma vie : qu’avais-je donc fait pour mériter telle ou telle épreuve ? Pourquoi la vie ne m’épargnait-telle pas lorsque d’autres vivaient une vie sans encombres… Voire un bonheur scandaleux ? Pourquoi le sort s’acharnait-il contre moi alors que jamais je n’avais fait de mal à personne ?

Puis, un jour, fatiguée de lutter contre ma vie, mes pensées et ma peine,  j’ai accepté chaque épreuve après l’avoir analysée et comprise. Je me suis relevée, j’ai ouvert mon coeur et pardonné avec sincérité à ceux qui m’ont blessée, j’ai cheminé. Et, surtout, j’ai fait face à moi-même pour accepter la part d’ombre qui est la mienne, présente en chacun de nous. Je l’ai apprivoisée et adoucie et j’ai appris appris à aimer vraiment la personne que je suis, avec mes qualités et mes défauts.

Chemin de vie Caroline Fleurs Sauvages

❝ J’ai également appris à aimer l’autre pour ce qu’il est, sans rien attendre en retour.❞

Peu importent les imperfections et les ratés, présents en chacun de nous… Toutes ces épreuves m’ont rendue forte mais humble et permis de comprendre que mon but sur cette terre était d’aider, d’accompagner les gens à trouver leur bonheur et à leur tour, leur chemin de vie.

Nous voulons et méritons tous d’être heureux. Vivre des expériences malheureuses ou dramatiques n’est ni facile ni agréable pour personne. Mais après être passée par beaucoup d’émotions négatives, j’ai pris conscience de deux choses essentielles.

La première étant de chasser la colère que nous pouvons avoir dans le cœur, d’abandonner toute idée de vengeance, de haine et de rancœur. En effet, ces émotions, loin de nous soulager, nous condamnent à vivre enfermés dans la tristesse et la négativité. Elles nous rendent physiquement et moralement malades et sont extrêmement toxiques pour nous. De plus, elles ne nous permettent pas de trouver le bonheur.

La deuxième est de faire preuve de résilience, cette extraordinaire capacité que nous avons à résister psychiquement aux chocs de la vie. Très simplement, de refuser le rôle de victime pour transformer notre souffrance en une inaltérable soif de vivre.

L’acceptation est pour moi une chose essentielle si l’on cherche le bonheur, car celui-ci ne se mesure pas à posséder une belle voiture, une position sociale confortable ou encore se marier et avoir des enfants…

❝ Le bonheur se mesure tout simplement à la capacité que nous avons d’aimer la personne que nous sommes. ❞

A la capacité de nous rendre compte de la chance que nous avons, de voir la beauté du monde et de savourer les petits bonheurs que nous offrent chaque nouveau jour. Se faire plaisir pour être capable de faire plaisir, s’aimer pour être capable d’aimer, être bienveillant pour attirer la bienveillance… Et sourire, beaucoup, toujours. Même à notre pire ennemi. Avec l’Amour, le sourire est l’une des armes les plus puissantes qui soient.

Nous avons souvent tendance à dramatiser les choses, à nous plaindre, parfois même du temps qu’il fait… Mais est-ce vraiment une solution ? Ne vaut-il pas mieux nous dire que, malgré tout la vie est belle, très belle même ? Nous sommes les seuls responsables de notre bonheur, il n’appartient à personne d’autre qu’à nous-mêmes. Alors, tâchons de nous rendre heureux chaque jour, le temps passe si vite !

Aujourd’hui, j’ai tiré les enseignements de chacune des épreuves que j’ai vécues, je me suis alignée sur le chemin de vie qui est le mien. Avec, toujours à mes côtés, celui qui est arrivé un jour d’automne, avec ses grands yeux noirs et ses cheveux bouclés. Mon petit prince, mon frère, qui a amené dans ma vie le soleil et la joie. Il a grandi, sa petite main dans la mienne, pour devenir aujourd’hui un homme doux et serein dont je suis fière. Artiste photographe, il est de ceux qui saisissent l’instant, captant les âmes et en faisant ressortir la beauté dans chacun de ses clichés. Chaque jour je veille sur lui et, main dans la main, nous suivons notre chemin.

Chemin de vie Caroline Fleurs Sauvages

❝ J’ai fait de mon hypersensibilité une force.❞

Enfant, j’étais déjà hypersensible et empathique (je le suis toujours). Dès mon plus jeune âge, la tristesse des autres m’atteignait intérieurement. Je me souviens être rentrée chez moi malheureuse comme les pierres car j’avais vu un homme manger seul au restaurant. Dans mon esprit d’enfant, c’était un lieu convivial par excellence, fait de partages et de rires, aussi la vue de cet homme m’a profondément peinée. Peut-être ressentais-je ce qu’il avait au fond de lui… En grandissant, il m’a fallu me construire une solide carapace pour ne pas m’effondrer devant tout le malheur du Monde.

Au fil du temps, mon hypersensibilité est devenue ma compagne de route, elle m’aide à lire dans le cœur des gens. J’ai peu à peu abandonné cette carapace bien trop lourde pour m’entourer d’une bulle protectrice, douce et bienveillante, qui me permet d’aider les autres tout en me préservant.

Aujourd’hui, je suis thérapeute énergéticienne, formée en Reiki, Lahochi et lithothérapie. Je me forme également au chamanisme, à la naturopathie, aromathérapie, et phytothérapie… Autant de mots savants pour nommer ce qui pour moi est une évidence : tout est lié.

Le soin énergétique aide le corps à retrouver son équilibre en soignant l’âme également.

En effet, “ on ne peut guérir la partie soignée sans soigner le tout. On ne doit pas soigner le corps séparé de l’âme et pour que l’Esprit et le corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l’âme. C’est une erreur fondamentale des médecins d’aujourd’hui de séparer le corps de l’âme. ” (Platon)

Une fois notre âme soignée, il est possible d’aider le corps avec tous les bienfaits que la nature nous offre : plantes, minéraux…

Héritage de mon patrimoine familiale, mon côté femme médecine est la définition même du chamane, du druide… Ou tout simplement de femme en accord avec la nature et les éléments. C’est ce qui me permet d’aider les gens.

Loin de l’image que l’on se fait des sorcières, je ne concocte pas de potions dans mon chaudron  (qui me sert juste à brûler herbes et encens), ni ne jette des sorts pour retrouver l’être aimé ! Mon aide passe par la purification des auras et habitations, l’accompagnement pour comprendre les messages des rêves, des animaux, pour interpréter les signes de nos guides ou êtres de lumières… Tout ceci dans le but commun de l’Amour Universel.

En parallèle, je viens de créer ma boutique en ligne, où je propose des cristaux et minéraux utiles à notre bien-être, des aquarelles intuitives faites par mes soins…

Je nourris par ailleurs le projet d’ouvrir cette année un cabinet pour les soins énergétiques, cabinet où je recevrais également mes patients en naturopathie et aromathérapie.

Je souhaite aussi développer les « Cercles de femmes » auxquels je participe régulièrement avec beaucoup de joie, proposer des séances d’art- thérapie et d’ateliers sur les huiles essentielles ainsi que les plantes…

Chemin de vie Caroline Fleurs Sauvages

Maintenant que je connais mon chemin de vie, toutes les portes s’ouvrent à moi. ❞

Parce que je me suis battue sans jamais baisser les bras, parce que j’ai choisi d’ouvrir mon coeur et de faire confiance à la vie, aujourd’hui elle est devenue passionnante, amusante, enrichissante. Depuis que je me suis alignée avec mon chemin de vie, beaucoup de projets viennent naturellement à moi, avec toujours ce besoin vital de lire, expérimenter, apprendre, m’apprendre…

Si je devais résumer la philosophie qui me guide aujourd’hui, ce serait de toujours croire en ses rêves, de continuer sa route sur son chemin de vie, même dans les moments de désespoir les plus profonds.

Le bonheur est à notre portée, il suffit juste de tendre la main…

Caroline Fleurs Sauvages chemin de vie

Note : Si je me sentais proche de la petite fille qu’était Caroline, je me le sens tout autant de la jeune femme “pleine” qu’elle est devenue en renouant avec le chemin de vie qui est le sien. Comme elle, je me suis recroquevillée au fil du temps dans une coquille destinée à me préserver des blessures infligées par l’autre. Comme elle, j’ai fini par cesser de lutter contre le courant pour accueillir les épreuves et non plus les subir, pour en tirer – bien après, pour certaines – les enseignements qu’elles m’offraient sur moi-même.

Et si Caroline a renoué plus tôt que moi avec le murmure de son coeur, je commence paisiblement à suivre ses pas pour marcher sur mon propre chemin de vie. A réaliser que la coquille qui m’a un jour protégée m’étouffe, devenue aujourd’hui trop petite pour moi? à prendre conscience que le moment est venu de “m’autoriser à”. M’autoriser à exprimer mes émotions telles que je les ressens, à déployer mes ailes, imperceptiblement peut-être d’abord, puis avec de plus en plus d’aisance. A ne plus me contenter de paraître, pour simplement Être.

Crédit photo : Fleurs Sauvages, Hamdi