Blogging

Et si deux mains pouvaient changer demain…

Et si deux mains pouvaient changer demain, que ferions-nous ?

A cette question, il y probablement autant de réponses que chacun d’entre nous. D’aucun(e)s choisiront dans un premier temps d’adopter une consommation réfléchie, tandis que d’autres choisiront d’être celles et ceux qui nous proposent ces alternatives éthiques, locales… Soit en créant de leurs propres mains une entreprise qui leur ressemble, soit en prenant leur plume pour nous faire part de ces belles initiatives qui essaiment.

Et il en faut du courage, de la passion, pour aller à contre-courant de l’idéologie dominante… Oui, ce ne sont que de petits pas, oui, une consommation raisonnée est loin d’être la norme (pour l’instant ?), non, la surconsommation ne prendra sûrement pas fin demain.

Mais une chose est sûre, si personne ne se risque à faire, à son niveau, ce que Natasha (Echos verts) se plaît à appeler des « petits pas verts », alors rien ne changera. Pour ma part, je suis de celles qui pensent que chaque petit pas, si infime soit-il, compte.

Prenez Lamazuna par exemple (pour celles et ceux qui ne la connaîtraient pas encore, une jeune marque française de cosmétiques solides, vegan et zéro déchet) : il y a de cela encore quelques années, qui aurait imaginé qu’elle connaîtrait un tel succès ? Que ce soit pour des considérations purement sanitaires ou environnementales (ou les deux), au final peu importe, le résultat est là : nous sommes de plus en plus nombreux à nous tourner vers des produits consommables plus éthiques, plus respectueux de notre corps et de notre Planète… En deux mots, plus responsables. Et cela n’est possible que parce que certain(e)s d’entre nous prennent le risque de nous offrir ces alternatives. Pour cela, j’ai réellement envie de leur rendre hommage, à ma manière, très modestement.

Et si deux mains sera donc placé sous le signe de la rencontre.

Rencontre, en premier lieu, avec celles et ceux qui se lancent le pari (pas si) fou de nous proposer ces alternatives (catégorie « Entreprendre »). Car s’il est un trait commun à toutes ces entreprises – hormis leur démarche écologique – c’est l’humain.

p1050601

Trop souvent, avec la dématérialisation des relations comme de nos actes de consommation, on a tendance à mettre l’humain de côté. Pourtant, quand l’on se hasarde à sortir des sentiers battus en achetant les produits dont nous avons besoin auprès de petits créateurs locaux, quel plaisir de découvrir leurs petites marques d’attention à notre égard… Un petit mot, un petit geste, qui nous font nous rappeler que derrière chaque produit que nous achetons, il y a quelqu’un qui a passé du temps à le confectionner pour nous – dans de plus ou moins bonnes conditions -. Quel plaisir de s’apercevoir que derrière ces produits se cachent des personnes bien souvent passionnées, enthousiastes à l’idée de partager avec nous un peu de leurs valeurs !

Rencontre aussi avec les blogueuses (catégorie « Partager ») qui prennent leur plume pour nous faire découvrir des alternatives à la consommation traditionnelle, que ce soit en prônant la slow cosmétique ou encore l’art de vivre zéro déchet…

Car oui, écrire, c’est déjà une façon d’agir. D’une certaine manière, c’est une prise de risque : tenir un blog, c’est avoir le courage de ses convictions et s’exposer aux critiques. Mais c’est aussi prétexte à partager les valeurs qui nous sont chères et à ouvrir la discussion sur les sujets qui nous paraissent peu (pas assez ?) abordés dans les médias traditionnels et sur lesquels on estime ne pas pouvoir faire l’impasse.

Voyez plutôt : savez-vous ce que ce sont les tensioactifs et les risques d’irritation inhérents à l’utilisation de certains ? A titre personnel, il y a de cela peu de temps, je n’en connaissais rien… Et c’est à Coralie (Peppermint Beauty) que l’on doit une explication très poussée sur ces agents pour certains irritants. Bien tenus, les blogs peuvent constituer une formidable source d’information ! Mais trop peu souvent on a l’occasion de rendre hommage à celles qui essaient de nous partager leurs valeurs via écran interposé. Dommage, non ?

A chacun(e) des personnes qui me feront l’honneur de laisser leur empreinte ici, il me tarde de leur poser la question qui sera le fil rouge de ce blog : « Et si deux mains pouvaient changer demain, que feriez-vous » ?

Il se peut qu’au fil du temps, si vous exprimez le désir de nous faire découvrir votre propre réponse à cette question, qu’une troisième catégorie apparaisse par ici : « consommer ». Parce que mine de rien, tenter de consommer de manière de plus en plus responsable, c’est un premier pas vers le changement.

Inspirée ? Faites-moi signe !

Filed under: Blogging

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…

2 Comments

    • Merci beaucoup pour tes mots qui me touchent 💚! Je suis allée voir ton article (et ton joli blog), je me reconnais dans ta démarche que je te souhaite enrichissante comme elle peut l’être pour moi. Merci pour ce partage 😊! Belle soirée

Comments are closed.