All posts filed under: portrait

Tasses en céramique créées des mains de Kim Verbeke

Kim Verbeke, les mains et la terre

Les mains. Qu’elles sont belles nos mains qui virevoltent dans de somptueuses arabesques ! Délicate valse se transformant en tango torturé quand elles s’agitent et se tordent sous l’effet du désespoir. Qu’elles nous sont précieuses, nos mains ! Mais qu’il est facile de les oublier, ces mains, jouets de nos premiers âges… Délaissées, elles deviennent sèches, rugueuses, parfois même douloureuses, nous forçant à nous rappeler à quel point elles nous sont essentielles.

Thé et bougie greenlifestyle Greenma

GreenMa, le « green lifestyle » pour philosophie

S’adonner au rituel quotidien de la toilette. Prolonger ce moment de bien-être en allumant une bougie. S’enivrer de sa senteur délicate, apprécier sa douce lueur et se réchauffer les mains autour d’un thé (ou infusion) de qualité. Se laisser aller, le temps d’un instant, à la douceur de vivre… C’est ce que nous propose la jeune marque GreenMa grâce à une gamme « green lifestyle » conçue avec le plus grand soin, des thés et infusions aux bougies végétales en passant par les savons saponifiés à froid. Le tout, dans le respect des trois piliers qui font sa raison d’être : écologie, qualité et design.

Artisanes : 4 matières, 5 femmes, une seule et même passion pour la création

Le bois, le métal, le papier et la terre. Des matières brutes et naturelles qui, sous des mains expertes, deviennent des objets d’exception, d’une finesse et d’un raffinement sans égal. Des matières bien différentes au regard, au toucher et pourtant sublimées quand elles se confrontent. Avec, en chacun(e) de celles et ceux qui les façonnent, le même désir de nous en livrer leur propre interprétation. Et quand 5 artisanes toutes plus talentueuses les unes que les autres s’unissent autour de ces matières pour leur donner une âme, l’expression « artisanat d’Art » prend tout son sens. Portraits chinois de ces artisanes aux mains d’or :

L’Atelier Singulier, collectif d’artisans réunis par la passion de l’unique

Prendre le temps de choisir, avec soin, les objets qui accompagneront notre quotidien. Prendre le temps, aussi, d’apprécier ces moments où l’on s’en sert comme autant de petits bonheurs quotidiens que l’on s’offre à soi-même. Savourer la douce sensation de volupté que nous procure la seule vue de ces objets beaux et utiles, exaltée encore par leur toucher. Penser, peut-être, aux mains qui les ont façonnées, toutes différentes mais réunies par la passion de l’unique, celle-là même qui a rassemblé Stéphanie Bastard de Crisnay et Margaux Pecorari. Désireuses de promouvoir leur conception des objets du quotidien, elles nous proposent via le collectif d’artisans qu’elles ont formé sous le nom de l’Atelier Singulier une sélection pointue d’objets invitant au minimalisme, dans le respect des valeurs qui leur sont chères : « hand-made, slow-made, well-made » :

Cosmétiques historiques Mademoiselle Saint Germain

Mademoiselle Saint Germain, les cosmétiques historiques invitant à un retour à l’essentiel

Versailles, 1775. L’effervescence autour du roi. Les murmures des courtisanes dans les couloirs, leurs rires étouffés. Peut-être même s’échangent-elles entre deux portes les secrets de beauté puisés dans les richesses du Potager du Roi, créé un siècle plus tôt par Jean-Baptiste de la Quintinie. Plus de deux cents ans après, si le potager a su être préservé, la Cour n’est plus, tout comme ses cosmétiques, oubliés avec elle. Jusqu’à ce que deux pharmaciens, férue de cosmétique pour l’une, passionné d’Histoire pour le second, revisitent les siècles précédents à la recherche de ces secrets de beauté. C’est de ces secrets de beauté, associés aux connaissances en pharmacopée d’Agathe et Charles, que naît Mademoiselle Saint Germain, un nom promesse de cosmétiques historiques hauts de gamme, mettant à l’honneur le végétal de nos terroirs français… Et du Potager du Roi !

Infusions la Cotentine Moderne, bergère

La Cotentine Moderne, bergère engagée

 La Cotentine Moderne est le nom de l’exploitation agricole créée par Stéphanie en 2011. Femme dans un milieu d’hommes, Stéphanie veut lutter contre les préjugés et les dérives du système. Fermement convaincue que l’agriculture ne peut, contrairement au modèle dominant, être une agriculture de masse, standardisée et spécialisée, Stéphanie se positionne à contre-courant. De par sa qualité de bergère, elle défend sa propre idée du terroir :

{Portrait} Et si l’on s’offrait une Délicate Parenthèse ?

Il y a un an de cela, au hasard de mes pérégrinations, j’ai poussé la porte de chez Andréa, La Délicate Parenthèse… Et depuis, impossible de laisser tomber ! Sur le papier, et c’est l’un des premiers aspects qui m’a séduite, un désir commun nous unit : promouvoir celles et ceux qui nous inspirent. Vous les partager avec la sensibilité et les mots qui nous sont propres. Et surtout nous démontrer subtilement que minimalisme / upcycling et esthétisme ne sont pas antagonistes.