Bijoux, Papeterie, Textiles
comments 2

Atelier l’Oiseau Lÿre : poésies de papier inspirées par la nature

Atelier l'Oiseau Lÿre méduse papier

Si l’on conçoit volontiers le papier comme le support privilégié pour s’exprimer (par l’écriture, le dessin…) il semble difficile d’imaginer que ce matériau si délicat puisse être destiné à d’autres fins. Pourtant, sous les doigts de fée de Laÿla, le papier semble prendre vie, se faisant tantôt boucles d’oreilles élégantes, tantôt graciles mobiles… Avec l’Oiseau Lÿre, Laÿla signe une collection empreinte de poésie, d’une grâce et d’une délicatesse à couper le souffle. Une collection qui se veut, aussi, une ode à la nature chère à son cœur, puisque Laÿla a quitté les prestigieux boulevards parisiens pour installer son atelier au cœur d’un parc régional :

Avant de visiter le parc régional des Causses du Quercy, « je planifiais inconsciemment ma vie afin qu’elle colle parfaitement à l’imaginaire collectif »

Sous vos mains, le papier prend la forme d’oiseaux, zygoptères… La nature est-elle une source d’inspiration pour vous ?

Sans conteste oui ! Dès mon arrivée dans le Lot en août 2016, j’ai été comme envahie par toute cette nature qui m’entourait. Je n’avais pas encore commencé à travailler sur mon projet de marque que déjà tout était prétexte à créer. Chacune des mes créations était, inconsciemment, mais de manière très visible, inspirée du lieu où j’habite !

Est-ce votre amour pour la nature qui vous a poussée à quitter Paris pour poser vos valises au cœur du parc naturel régional des Causses du Quercy ?

Je dirais que c’est plutôt un heureux hasard ! Bien que j’ai toujours été attirée par la nature, partir vivre à la campagne ne m’avait tout simplement pas effleuré l’esprit. Inconsciemment je planifiais ma vie afin qu’elle colle parfaitement à l’imaginaire collectif : partir vivre à la campagne correspond plus à une crise de la quarantaine qu’au rêve d’une jeune femme de 25 ans !

Et puis un jour j’ai visité le parc naturel régional des Causses du Querçy. Le cadre dans lequel je me contraignais est alors tombé pour laisser apparaître mes réels désirs. Très peu de temps après j’ai eu l’opportunité de vivre cette nouvelle aventure. J’ai sauté sur l’occasion ! Et c’est exactement la même chose qui s’est passée sur le plan professionnel.

Atelier l'Oiseau Lÿre créations papier

J’essaye « d’avoir un mode de vie à la fois sain et éco-responsable »

Ce rapprochement avec la nature a-t-il modifié votre philosophie de vie / vous a-t-il permis d’aller plus loin dans votre démarche écologique ?

Ça faisait pas mal de temps que j’essayais d’avoir un mode de vie à la fois sain et éco-responsable. Au début, j’ai naïvement pensé que la vie à la campagne était LA solution à cette démarche. Ça l’a été sur beaucoup de points : je cultive mon potager, j’achète de la nourriture à des petits producteurs locaux, je fabrique ma lessive avec la cendre de ma cheminée…

Mais il y a le revers de la médaille : j’habite à 10km du premier commerce, je ne peux donc pas faire les courses à pied ou même en vélo. Habiter une maison ancienne permet de conserver un patrimoine et la beauté d’un paysage, mais cela signifie également de grandes dépenses énergétiques pour chauffer…

Je n’ai donc pas encore trouvé un « équilibre écologique » parfait, mais je ne baisse pas les bras car ce rapprochement avec la nature me motive. Je vois désormais sa richesse chaque jour mais aussi sa sensibilité et l’importance de la préserver !

Atelier l'Oiseau Lÿre créations papier
« J’avais envie de créer un projet plus humain »

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez porter via l’Oiseau Lÿre ?

Après avoir évolué sept ans dans l’industrie du luxe, j’avais envie de créer un projet « plus humain », tant dans l’accessibilité de mon travail que dans la réalisation de celui-ci. Mon premier souhait était de garder une forme de « magie » transmise par la joaillerie, de par sa finesse, sa délicatesse… Et de la partager avec le plus grand nombre.

Je souhaitais aussi que L’Oiseau Lÿre ne soit pas une succession de tâches réalisées par des personnes qui n’ont parfois aucun contact. Il était important pour moi de connaître l’ensemble des étapes qui permettent aux créations de prendre vie.

Aujourd’hui, l’atelier en est à ses débuts, je réalise donc tout moi-même. Bien sûr, je ne maîtrise pas tout, il y a beaucoup d’erreurs, mais avant tout beaucoup d’enrichissement personnel. Ça ne veut pas dire que je m’interdis tout partenariat, bien au contraire. Mais je souhaite juste que ceux-ci aient du sens et qu’ils soient une réelle collaboration et un réel échange plutôt que l’attribution d’une tâche.

Et si l’Oiseau Lÿre venait à grandir, il serait primordial pour moi de continuer à travailler dans cet esprit. Je rêve d’une équipe basée sur le partage et l’enrichissement mutuel, loin de toute notion de hiérarchie. Pour moi cette manière de travailler est intimement liée à une autre valeur qui m’est chère : l’écologie. Chaque étape de fabrication peut en effet être maîtrisée et étudiée de manière à correspondre un maximum avec ma volonté d’agir de manière éco-responsable !

Atelier l'Oiseau Lÿre créations papier

« Pousser les contraintes du matériau permet de révéler une infinité de formes et de textures »

Vous êtes joaillère de formation. Pourquoi vous être tournée vers le papier pour créer ?

Après mes études, j’ai eu la chance de travailler dans un studio de création où j’avais beaucoup de libertés, tant en termes de création que sur le plan technique. Alors que traditionnellement les maquettes de bijoux se font en plastiline ou en cire, j’étais libre de les faire à ma façon.

Mon bureau a donc commencé à se recouvrir de petits objets en papier dont la fragilité et la délicatesse les rendaient tout aussi précieux à mes yeux que les futurs bijoux faits d’or et de pierres précieuses. Lorsqu’on m’a demandé de réaliser des décors de vitrines, j’ai instinctivement choisi le papier. Ce projet a été une révélation car pour la première fois cette matière n’était plus reléguée au statut de simples petites maquettes. Elle était officiellement l’œuvre finale que j’avais eu plaisir à imaginer et à réaliser. C’est sans aucun doute ce jour là que la graine de l’Oiseau Lÿre a été semée !

Les bijoux que vous créez à partir de papier sont d’une finesse extraordinaire. Dans ce contexte, travailler ce support s’apparente-t-il au travail du métal ?

Tout comme le métal, le papier possède de nombreuses propriétés. Pousser les contraintes du matériau permet de révéler une infinité de formes et de textures.

Bien que je n’utilise plus le métal aujourd’hui, je ressens toujours « l’esprit joaillerie » lorsque je travaille. Je retrouve la précision, la minutie et surtout l’élaboration de petits systèmes qui permettent de donner vie à un objet. Pendant longtemps, j’ai pensé que ma décision de réaliser des études de joaillerie était le fruit du hasard. En effet, je n’ai jamais été particulièrement attirée par les matériaux précieux. Mais avec le recul je réalise que ma passion et mon admiration résident dans l’aspect technique de ce métier et dans cette volonté de perfection omniprésente.

Atelier l'Oiseau Lÿre créations papier

Minimiser l’impact écologique des créations en papier

Vous est-il difficile de concilier travail du papier et volonté de minimiser votre impact écologique ?

En créant L’Oiseau Lÿre, je savais que ma consommation de papier serait importante. Je me suis donc tout naturellement orientée vers des marques qui s’inscrivent dans une démarche de respect de l’humain et de l’environnement. Les papiers choisis sont donc certifiés FSC ou réalisés artisanalement sous le label commerce équitable.

Malgré mes efforts, je produis beaucoup de chutes de papier. Mais rien ne se perd ! Petit à petit je mets en place des projets basés sur l’utilisation de ces chutes. Je les utilise à la fois dans la création de mes nouvelles collections et lorsque j’anime des ateliers pour les enfants.

Enfin, un dernier projet me tient particulièrement à cœur et verra le jour – je l’espère – rapidement. Il aura pour but d’inciter les personnes qui achètent mes créations à réutiliser les sachets en plastiques qui sont malheureusement nécessaires à la protection des créations en papier !

Note 🖤 : C’est grâce à son compte Instagram que j’ai découvert l’atelier l’Oiseau Lÿre. Son nom empreint de poésie, associé aux couleurs douces que j’aime tant, m’ont poussée à dérouler son feed tel un livre dans lequel on se plongerait avec délectation. Une poésie encore exaltée à la vue de chacune de ses photos : animaux croisés au hasard de balades et paysages somptueux côtoient harmonieusement les délicates créations signées l’Oiseau Lÿre. Celui que Laÿla se plaît à appeler l’« atelier des cancres rêveurs » porte décidément bien son nom : moi qui je m’imagine pas autrement qu’en fille des villes, je me surprends à rêver, timidement, d’une vie plus proche de la nature…

Crédit photo : Et si deux mains

* Toutes les créations l’Oiseau Lÿre m’ont généreusement été offertes par Laÿla

Filed under: Bijoux, Papeterie, Textiles

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…

2 Comments

  1. J’ai littéralement dévoré ton interview. Quelle belle histoire et si joliment amenée par une belle introduction. Je me suis régalée de cette lecture ! Merci pour la découverte et l’évasion dans ce bel univers si poétique en effet. Un hommage à la nature qui laisse entrevoir des lendemains meilleurs ! En effet s’il y a des personnes si douées et inspirées qui se tournent vers la nature on ne peut qu’espérer 🙂

    • Oooh, merci beaucoup Isabella pour tes mots doux qui me touchent 🙏 ! Je suis ravie que l’univers de Laÿla t’ait plu, comme toi je trouve réconfortante l’idée de savoir que des personnes talentueuses sont attachées à la nature 😊…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *