Slow life

Quand une courte absence devient un long silence…

La fatigue. Une fatigue intense, soudaine, irrésistible, de celle qui annihile notre volonté, si forte soit-elle. Les premiers jours, on essaye de lutter, parce qu’il le faut, parce qu’on ne peut supporter l’idée qu’elle raccourcisse nos journées, parce qu’on appréhende le vide dans lequel elle risque de nous plonger. Mais très vite on se rend compte qu’elle mène à la page blanche tant redoutée des amoureux d’écriture, une page blanche semblable au néant, invincible, qui ne nous laisse d’autre choix que de mettre notre esprit au repos.

Page blanche, je t’ai haïe les premiers jours.

Frustration, colère, désespoir, aussi, un peu… Dans quelles affres m’as-tu plongée !? Jusqu’au jour où j’ai cessé de lutter. Cessé de me connecter aux réseaux sociaux, cessé de chercher vainement l’inspiration. Ce jour fut suivi d’un autre et d’encore un autre, pour finir par se transformer en semaines puis en mois. Et c’est ainsi que ce qui devait n’être qu’une courte absence s’est transformé en un long silence. Un long silence, pesant au premier abord, mais qui finalement n’a laissé aucun vide. Car ce temps dont je disposais désormais, mon esprit l’a utilisé pour se ressourcer. Il ne s’est pas écoulé une journée, une seule, sans que je pense à « Et si deux mains »… A ce que je souhaitais transmettre quand je l’ai créé, au temps que je pouvais y consacrer. Aux premiers pas déjà parcourus ensemble et au chemin qu’il ne tient qu’à moi de vous proposer.

Page blanche carnet et carte Jo and Judy

Page blanche, tu m’as pourtant permis de prendre le temps.

Or, me réapproprier mon temps est justement l’un des bénéfices essentiels de mon cheminement écologique. Pourquoi donc ne l’avais-je pas appliqué auparavant à l’écriture qui m’est si chère ?

Quand comme moi on côtoie des blogueuses estimées – a juste titre – aussi bien dans la sphère personnelle que professionnelle, on sait pertinemment que la « clé du succès » pour un blog réside dans la qualité de l’écrit mais aussi dans une présence quasi quotidienne sur les réseaux sociaux. Alors, on tend insidieusement à vouloir atteindre ce qui s’apparente de très près à la perfection. Mais en avais-je vraiment besoin ou plutôt, était-ce MA perfection ?

Si j’avais eu 20 ans…

Si j’avais eu 20 ans quand j’ai découvert le plaisir exquis de l’écriture, j’y aurai très probablement consacré toute mon énergie… Même s’il y a beaucoup d’appelées pour peu d’élues. Même si cela requiert un travail acharné et une volonté sans faille. Et oui, bloguer à titre professionnel s’apparente pour moi au métier rêvé, ce malgré l’abnégation dont il faut faire preuve…

Mais le fait est que j’avance inexorablement vers le milieu de la trentaine. Au jour d’aujourd’hui, j’ai cette chance immense d’avoir une vie de famille qui me comble et un métier que j’ai choisi, dans lequel je m’épanouis et qui présente à bien des égards des points communs avec le blogging. « Et si deux mains », alors ?

 

Page blanche carnet et carte Jo and Judy

« Et si deux mains », c’est mon cocon, mon jardin secret pas si secret, que je cultive avec toute ma tendresse… Et qui me ressemble.

Finalement, pour moi, c’est ça la perfection. Du moins au jour d’aujourd’hui.

Non, je ne vous promets pas d’écrire un article par semaine, pas plus que je vous promets d’être présente au quotidien sur les réseaux sociaux. En revanche, je ferai mon possible pour ne plus laisser un si long silence s’installer entre nous. Et surtout, surtout, je vous promets de mettre tout mon coeur à vous présenter des créateurs qui me touchent réellement, même si ce n’est qu’une (à deux) fois par mois. Qui sait, un jour…

Page blanche, je ne te hais plus.

Je ne sais qui de nous deux a fini par apprivoiser l’autre, mais toujours est-il que tu m’as obligée à une réflexion que je n’avais su mener seule. Et si aujourd’hui je reprends ma plume avec des projets inspirants à n’en plus finir, c’est en partie grâce à toi. Pour cela, je te remercie.

Note ❤️ : De temps en temps, des mains tendues, de petits gestes inattendus, sont venus étayer (égayer ?) mes longues journées d’absence. Et même s’ils se sont bien souvent heurtés à ce silence obstiné, ils étaient là comme autant de témoins des bénéfices que m’apporte « Et si deux mains ». Jusqu’à ce dernier geste. Celui qui m’a inspirée, celui qui a éveillé en moi l’envie irrépressible de me remettre à écrire. Et pour tous ces gestes aussi inespérés que bienvenus, c’est VOUS que je remercie.

Astuce : Si comme moi vous vous retrouvez seul(e) face à une page désespérément blanche, Manue vous livre ses 5 conseils pour retrouver l’inspiration sur son joli blog Happiness Maker.

Crédit photo : Et si deux mains

Filed under: Slow life

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…

2 Comments

  1. Coucou 🙂
    Je me retrouve (surtout en ce moment) beaucoup dans ton texte (et très jolies photos par ailleurs 🙂 ).
    Parfois le rythme de notre vie se rappelle à nous et nous donne un signal d’alarme, il faut se recentrer, se « poser », faire le vide.
    C’est très très difficile dans notre société où tout va très vite et où on peut disparaitre rapidement si on ne donne pas de nouvelles (l’absence des réseaux sociaux peut être fatale… mais est-elle si grave ?).
    On parle beaucoup du fait de se déconnecter en ce moment, voire même de « disparaitre » digitalement parlant, je pense que ce n’est pas anodin, c’est un syndrome de notre génération, et c’est important de s’écouter dans ces besoins 🙂
    En tous cas je te souhaite de reprendre le fil de ton activité à ton rythme, de ne pas culpabiliser (mais tu le sais déjà parfaitement 🙂 ) et de penser à toi.
    A bientôt, bises 🙂

    • Coucou !

      Merci ma belle de me / nous partager ton ressenti qui rejoint le mien 😉 … Je reviendrai très certainement dans les prochains temps sur le bien-fondé de faire le vide « immatériel », je trouve aussi que c’est un sujet qui mérite d’être abordé :). Et je suis d’accord avec toi, finalement, ce n’est pas si grave… Prends soin de toi <3 !

Comments are closed.