Month: mai 2019

Wend-Kuuni, créatrice de Maison Dassam

Wend-Kuuni, Maison Dassam : “Mon métissage m’a offert de m’ouvrir au Monde”

Un don de Dieu. C’est ainsi que peut être accueilli un petit être qui a été profondément désiré par ses parents. Parfois, l’attente est longue, trop longue, si bien que devenir parent s’apparente à un chemin semé d’embûches, nous faisant osciller entre espérance fragile et désespoir le plus profond. Cette attente qui s’éternise rythme alors nos journées et nos nuits, nous offrant de repousser les limites du possible, de chercher en nous une force et un courage dont on se croyait incapables. C’est ainsi qu’il y a 30 ans, un homme et une femme, éperdument amoureux, ont quitté leur Burkina Faso natal pour la France, où ils espéraient que la médecine leur permette d’enfin porter, donner la vie. Et il en faut du courage pour laisser derrière soi famille, amis, toit, travail et stabilité… Mais ce risque, ils étaient prêts à le prendre et jamais ils ne l’ont regretté : quelques années plus tard, ils tenaient enfin dans leurs bras Wend-Kuuni (littéralement, “don de Dieu” en Moorée, langue du Burkina Faso). Une petite fille désirée et aimée à qui ils ont offert un inestimable cadeau : le métissage culturel, qui l’a bercée depuis sa plus tendre enfance, faisant d’elle une jeune femme ouverte d’esprit. Aujourd’hui, en nous ouvrant “une fenêtre sur l’Afrique” via sa marque Maison Dassam, Wend-Kuuni rend à son tour hommage avec beaucoup d’amour à ses aïeux, à ses racines :