Month: février 2019

Le chemin de vie de Caroline, Fleurs Sauvages

Fleurs Sauvages : écouter le murmure de son coeur et suivre son chemin de vie

Trop souvent, nous ne l’écoutons pas. Parfois même, à force de nous obstiner, nous finissons par ne plus entendre qu’un filet de voix inaudible. Pourtant, jamais elle ne nous abandonne, notre petite voix intérieure, celle qui n’a d’autre vocation que de nous aider à faire ce qui est juste pour nous. Parfois, souvent peut-être, elle nous suggère de suivre un chemin de vie qui nous paraît inimaginable tant il s’écarte des attentes que notre environnement familial, sociétal, semble nourrir envers nous. Mais n’avez-vous jamais remarqué comme la vie peut sembler s’obstiner à nous mettre des bâtons dans les roues quand nous ne prêtons pas l’oreille à son doux murmure ? Traverser une épreuve n’est jamais évident, pourtant chacune d’elles est riche en enseignements, nous offrant de prêter attention au murmure de notre coeur. Celui-là même qui, de sa douce voix, nous aidera à rectifier nos pas pour revenir sur le chemin de vie qui est le nôtre. Caroline, créatrice de Fleurs Sauvages, a connu dès l’enfance un chemin semé d’embûches, dont elle a su tirer …

Aigle ciel bleu

Caroline, d’enfant sauvage à femme médecine

En chaque adulte, sommeille un enfant plus ou moins meurtri. D’aucuns se remémorent malgré tout avec nostalgie le doux temps de l’insouciance. Chez d’autres, ces souvenirs ne ravivent ni étincelles dans les yeux, ni ivresse du coeur, seulement une sourde douleur. Enfant sauvage, confrontée trop jeune à une dure réalité, Caroline, créatrice de Fleurs Sauvages, était de ceux-ci. Et si très tôt elle a compris qu’elle n’appartenait pas tout à fait à ce Monde, elle a su apprivoiser avec patience le don de femme médecine qui lui a été offert. Car sur ce chemin, elle n’était pas seule : la compagnie de son grand-père et des animaux qu’elle aimait tant lui offrait chaque jour cette étincelle de vie dont chaque petite fille a besoin pour grandir. C’est ainsi que d’enfant sauvage, elle est devenue adulte épanouie, entourée de cette bienveillance qu’aucun autre être humain ne lui dédiait alors : Depuis très petite, je me sens proche des animaux. Je me plaisais à m’imaginer en chat ou en loup, je mimais leurs manières, leurs chants… Mon …

Jeune fille nature

Et si deux mains élevaient mon âme…

Aux origines de “Et si deux mains”, il y a deux ans, ce désir profond d’honorer les mains qui créent, grandes oubliées d’une société où tout semble à portée… Et qu’elles sont belles nos mains, virevoltant dans de somptueuses arabesques ! Délicate valse se muant en tango torturé quand elles s’agitent et se tordent sous l’effet du désespoir. Qu’elles nous sont précieuses, nos mains ! Et pourtant, qu’il est aisé de les oublier, ces mains, jouets de nos premiers âges… Délaissées, elles deviennent sèches, rugueuses, parfois même douloureuses, nous forçant à nous rappeler à quel point elles nous sont essentielles. Nos mains. Tantôt fragiles et gracieuses, tantôt fortes et robustes, mais toujours, toujours, si promptes à éveiller en nous le plaisir du toucher. Un sens si naturel, si spontané  que l’on finit par ne plus y prêter attention. Nos mains. Elles ne se contentent pas de toucher, non, ce sont elles aussi qui nous permettent de nous emparer d’un objet, le tourner et le retourner, en connaître la texture et la température… De ressentir. La …

Atelier Cléo, relieur doreur

Atelier Cléo revisite le métier de relieur doreur

Tout ne s’apprend pas dans les livres : chaque rencontre, chaque événement qui nous sont donnés de vivre contribuent à  façonner celle ou celui que nous sommes. Un simple mot saisi à la volée, que l’on se murmure avec douceur, dont l’on s’imprègne avec délice… Résonne parfois bien plus profondément en nous que ne l’aurait fait un livre entier. Ce dernier est pourtant depuis la nuit des temps un parfait support pour “rendre tangibles” des idées, une histoire. Celui qui y écrit espère, en matérialisant sa pensée, la voir perpétuée encore et encore. Celui qui le tient entre ses mains, lui, y voit un précieux trésor. La promesse de toucher du bout des doigts le savoir, une main tendue pour ouvrir son imaginaire, l’espoir d’une réponse aux questions qu’il se pose tout bas, sans oser les formuler… Une fois ce trésor inestimable entre ses mains, il le palpe, l’étreint, feuillette peut-être même quelques pages comme pour s’en imprégner avant d’enfin s’abandonner au plaisir de la lecture. Messagers du temps qui passe, les livres portent en …