Cosmétiques

La flore française, berceau des soins d’exception Oden

Huile végétale Oden, issue de la flore française

Cacao, karité, coco… Bruts ou en synergie, ces ingrédients végétaux sont aujourd’hui adulés pour leurs bienfaits. Mais s’ils font des merveilles en cosmétique, ils nous viennent de loin, avec le coût environnemental que cela implique. Nos belles campagnes ne recèlent-elles pas des trésors de beauté, parfois insoupçonnés ? Les noyaux, par exemple : mal aimés, ils finissent (presque) inéluctablement au rebut. Pourtant, il est possible d’en extraire l’huile pour offrir à notre peau de véritables soins d’exception… A l’inverse, point besoin d’argumenter pour convaincre des vertus prodigieuses des huiles d’onagre et de bourrache. Pourtant, l’essentiel de leur production a été délocalisé en Chine ! Que dire encore de nos amandes, en passe de disparaître au profit de leur équivalent américain, bien moins cher ? Magnifier les richesses de la flore française, pour nous, pour notre terre, est le leitmotiv qui a poussé Laurence et Marion, mère et fille, à créer la jeune marque de cosmétiques Oden :

Pourquoi privilégier des huiles végétales locales ?

Tout d’abord, d’un point de vue environnemental, privilégier les huiles locales permet de réduire leur empreinte carbone. Transporter des marchandises sur de courtes distances permet de réduire drastiquement la pollution liée au transport, les huiles issues de la flore françaisene nécessitant d’avoir recours ni à l’avion ni au bateau.

Privilégier les huiles végétales locales permet aussi d’avoir une traçabilité totale. Il est rare que les marques de cosmétiques indiquent le pays de culture de la plante dont est issue l’huile végétale. Et, quand le pays d’origine est renseigné, vous ne savez toujours pas par qui et dans quelles conditions la plante a été cultivée, ni comment l’huile a été transformée.

Enfin, et c’est le plus important, les huiles végétales, issues du vivant, contiennent des vitamines au même titre que les fruits et légumes. Une plante cultivée près de chez vous, transformée ensuite en huile, arrive rapidement dans votre salle de bain. Elle conserve ainsi ses vitamines, antioxydants naturels d’exception pour la peau.

Huile végétale Oden, issue de la flore française

« Une huile végétale d’exception est un sérum composé de 100% d’actifs ! »

Pensez-vous que, bien choisie, une huile seule suffit à apporter à notre peau tout ce dont elle a besoin ?

Tout à fait ! Une huile végétale locale, de première pression à froid, filtrée sans solvant contient des acides gras essentiels (oméga 3 et 6) et des vitamines (vitamines A-E-D-K). Et une huile d’une telle qualité a une excellente affinité avec la peau. En effet, elle se faufile entre les kératinocytes pour nourrir et restaurer le ciment intercellulaire de l’épiderme. Ce faisant, elle assure une hydratation optimale de la peau en limitant la perte insensible en eau.

Selon nous, une huile végétale d’exception est un sérum composé de 100% d’actifs !

Il faut cependant bien choisir son huile selon son type de peau :

  • Les peaux grasses préféreront la noisette, régulatrice du sébum,

  • les peaux matures l’onagre ou la bourrache, qui contiennent un taux particulièrement élevé de vitamine E,

  • les peaux sèches la prune, la mirabelle ou la cerise, plus nourrissantes.

Nous encourageons vivement nos clientes à faire le test de remplacer leurs crèmes par nos huiles durant un mois. Si les 1ères applications peuvent décontenancer celles qui n’ont pas l’habitude d’utiliser des huiles, les retours sont au final tous extrêmement positifs.

« La flore française regorge de plantes intéressantes pour notre beauté »

Comment avez-vous sélectionné les fruits et plantes composant les cosmétiques Oden ?

Nous nous sommes rendu compte que très peu de marques cosmétiques utilisaient des fruits et des plantes d’origine française dans leurs produits. Souvent, elles font importer leurs ingrédients des quatre coins du monde pour ensuite les assembler dans des laboratoires français. C’est dommage, quand on sait que la flore française regorge de plantes intéressantes pour notre beauté ! Nous avions également à cœur d’utiliser des matières premières naturelles fraîches afin de créer des produits chargés d’actifs, sans conservateur.

Nous avons donc décidé de faire un tour des agriculteurs pour faire un état des lieux des ingrédients naturels français intéressants pour la cosmétique… Et nous en avons trouvé plein ! Nous avons ensuite choisi un premier panel de 7 plantes permettant de répondre aux besoins de tous les types de peau.

Huile végétale Oden, issue de la flore française

Y avait-il dès ce choix un souhait de préserver des variétés menacées / valoriser des parties de fruits et plantes ordinairement jetés ?

Tout à fait ! Au cours de nos recherches, nous avons observé que la mondialisation avait délocalisé une grande partie des cultures françaises intéressantes pour la cosmétique. C’est le cas de l’onagre et de la bourrache par exemple, qui sont aujourd’hui essentiellement cultivées en Chine. Même observation pour l’amande : aujourd’hui 80% des amandes proviennent de vergers américains. Face à cette rude concurrence, la plupart des vergers français sont en train de disparaître !

Nous avions également à cœur de nous inscrire dans une démarche d’économie circulaire afin de proposer des produits cosmétiques éco-conçus. En discutant avec des agricultrices, je me suis rendue compte qu’elles jetaient les pépins et les noyaux des fruits qu’elles transforment en confiture.

Nous récupérons ces noyaux et pépins depuis 2 ans, et nous travaillons depuis sur la création d’huiles végétales inédites, 100% éco-conçues ! Une fois que nos premiers essais seront validés, nous créerons une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) avec les agriculteurs partenaires de ce beau projet.

Les jardins Oden, une invitation à « recréer un lien entre les populations urbaines et la flore française »…

Vous avez tissé des liens privilégiés avec des agriculteurs locaux. Pourquoi créer vos propres jardins en parallèle ?

Nos jardins cosmétiques ont une visée essentiellement pédagogique. L’idée est de créer de véritables « bulles » de nature au cœur des villes. Nous y ferons pousser en harmonie les différentes plantes qui composent nos produits. Le public y découvrira des plantes endémiques et comment l’on passe de la graine/du noyau/de la fleur à une huile végétale aux propriétés merveilleuses pour la peau.

Le 1er objectif de ces jardins est de sensibiliser les français aux principes de l’agroécologie et de recréer un lien entre les populations urbaines et la flore française.

Le 2ème objectif est de tester la culture de plantes françaises tombées dans l’oubli. Si les essais s’avèrent concluants, nous avons pour but d’encourager nos partenaires agricoles à relancer ces cultures en nous engageant à acheter leurs productions pour développer nos prochains produits.

Nous n’avons donc pas l’intention de concurrencer les agriculteurs avec lesquels nous travaillons. Le métier de paysan est un métier passionnant mais très prenant, qui ne s’improvise pas !

Huile végétale Oden, issue de la flore française

Cela vous permettra-t-il de pousser encore plus loin vos recherches sur les vertus cosmétiques des fruits et plantes locaux ?

Tout à fait ! Notre rêve, partagé par les agriculteurs avec lesquels nous travaillons, est de créer une filière agrocosmétique française durable.

Nous avons énormément d’idées sur les nouvelles plantes issues de la flore française à « tester » pour la cosmétique, mais aussi pour l’industrie des produits ménagers !

Et un désir de redonner leurs lettres de noblesse aux plantes tombées dans l’oubli

Envisagez-vous dans vos jardins la réintroduction et / ou préservation de plantes disparues / en voie de disparition ?

Il est compliqué de préserver ou réintroduire des plantes disparues ou en voie de disparition : il nous faudrait déjà réussir à trouver les semences, ce qui n’est pas chose aisée. En effet, d’après l’ONU, trois-quarts des variétés de semences ont disparu en un siècle !

Ensuite, il est délicat de vouloir cultiver et « utiliser » des plantes en voie de disparition car la culture et l’usage de ces plantes sont soumis à de nombreuses restrictions… Nous échangeons beaucoup avec des botanistes à ce sujet.

Dans un premier temps, nous envisageons donc de cultiver des plantes endémiques tombées dans l’oubli.

Note 🖤 : Et si l’innovation, c’était revenir à la cosmétique naturelle (et locale) ? Comme Mademoiselle Saint Germain, Oden nous propose des soins issus des richesses de la flore française. Et comme Mademoiselle Saint Germain, elle tient ses promesses : ces soins ont une affinité parfaite avec notre peau. Cela fait maintenant deux ans que j’ai adopté une routine beauté minimaliste, faisant la part belle aux matières premières brutes et dans la mesure du possible locales. Après m’être essayée sans succès à l’huile de chanvre, je doutais de trouver un jour une huile locale que ma peau apprécierait autant que l’huile d’argan. Mais avec l’huile de prune choisie par Marion, je pense avoir enfin trouvé la perle rare : ma peau est comme « repulpée » et d’une incroyable douceur ! Couleur, senteur, texture… S’il est un qualificatif auquel les huiles végétales Oden peuvent prétendre, c’est bien celui de « soins d’exception ».

Crédit photo : Et si deux mains

*L’huile m’a gentiment été offerte par Marion et Laurence, créatrices de la marque Oden

1 Comment

Comments are closed.