S'INSPIRER

Mon petit drap : « J’essaye de créer des objets porteurs de sens et d’histoires pour en conter de nouvelles… »

Doudou Mon petit drap et tapis HK Living

Garder son âme d’enfant, c’est conserver cette faculté innée de s’émerveiller de ce qui nous entoure et de faire de chaque nouvelle découverte un prétexte à écrire, à s’écrire de nouvelles histoires. Cette âme d’enfant, Marina, créatrice de Mon petit drap, a su la préserver, d’ailleurs c’est grâce à elle que ses douces créations mêlant savoir-faire d’ici et d’ailleurs voient le jour sous ses mains : 

« J’ai gardé mon regard et mon âme d’enfant »

J’ai toujours fabriqué de mes mains depuis toute petite, j’étais très rêveuse et créative. 

A l’adolescence, j’ai d’abord commencé par créer seulement pour les enfants, des doudous surtout et j’écrivais des histoires pour enfants dans mes petits carnets.

Je rêvais depuis que je n’étais plus vraiment enfant moi-même d’essayer de faire briller les yeux des tout-petits en créant des objets qui puissent développer leur imaginaire et emplir leur enfance de souvenirs… Car à mon sens l’enfance est une période primordiale et c’est l’essence-même de ce que nous sommes à l’âge adulte.

J’ai toujours en moi très présente la petite fille que j’étais, j’ai donc gardé mon regard et mon âme d’enfant et c’est avec elle que je crée. J’essaye le plus que je peux de mettre un peu de « magie », de douceur et de poésie dans les objets du quotidien… 

Mon rêve était (est toujours) de créer des objets qui traversent le temps et qui seraient comme des madeleines de Proust : lorsque les petits une fois grands retombent sur leur livre, leur doudou ou leur tenue Mon petit drap, celle-ci va leur rappeler de doux moments de leur enfance…

C’est comme ça que je me suis lancée dans la création de Mon petit drap : en créant des doudous, des mobiles, des illustrations, des vêtements puis un conte pour enfant (en vente dans les librairies du pays basque). A chaque nouvelle création je me demande si ce que je fais aurait plu à la petite fille que j’étais, c’est toujours la première étape. 

Doudou Mon petit drap

« La vie est courte alors pourquoi se contenter d’un peu
quand on peut tout faire ? »

J’ai longtemps hésité entre différentes voies car beaucoup de choses m’attiraient (architecture, Beaux-Arts, écriture, couture, design, création, stylisme, design, illustrations et le travail auprès de jeunes enfants …). Je voulais juste pouvoir CREER et être auprès des enfants dans mon/mes métier(s). 

Vous l’aurez compris, j’ai toujours eu mille envies et idées, et je savais qu’une seule activité parmi toutes celles qui me faisaient vibrer ne me contenterait pas ! La vie est courte alors pourquoi se contenter d’un peu quand on peut tout faire avec une grosse dose de volonté, beaucoup de passion, de rêves et surtout un zest de folie …

Je me suis ensuite bien sûr dit qu’il fallait bien quand même que je commence par une chose, pour ne pas me perdre et m’éparpiller, que tout se ferait petit à petit au grès de la vie.  

J’ai donc d’abord fait des études d’arts appliqués spécialisés dans le design textile, le stylisme et la couture. J’ai pu y apprendre à dessiner, peindre, concevoir, créer en développant mon univers personnel. 

Je voulais avoir une formation moins générale que les Beaux-Arts pour avoir un savoir-faire qui alliait la création à travers le tissu et le monde de l’enfance qui m’ont toujours attiré depuis que je suis enfant. Je suis donc devenue « styliste et créatrice pour enfant ».

Mais il manquait à cela le contact avec les enfants qui me passionnent, donc en plus d’être créatrice avec Mon petit drap, aujourd’hui je travaille aussi dans la petite enfance : je suis éducatrice Montessori pour les 3-6 ans.  

J’ouvre d’ailleurs un jardin d’enfants Montessori en septembre 2017, chez moi au Pays Basque, ainsi je fais tout ce que j’aime, Mon petit drap d’un côté et essayer d’aider des enfants à bien grandir de l’autre. 

Doudou Mon petit drap et tapis HK Living

« Mon petit drap ? Mon doudou de petite fille… »

J’ai beaucoup hésité, réfléchi et mis de temps à « trancher » (encore : ) ) pour choisir le nom de la marque… Au départ je voulais évidemment un nom en basque, car ma culture basque est très présente dans mon travail, mais après plein de tentatives et d’idées diverses je n’arrivais pas à trouver un mot qui me « parlait » vraiment, et avait une signification pour moi.

Et puis un matin en me levant j’ai su et je n’avais plus aucun doute : j’appellerai ma marque comme mon doudou de petite fille, un petit bout de drap qui me suivait partout et que j’appelais « Mon petit drap »… C’était une évidence étant donné que mon moteur créatif était mon enfance, car même si ce n’était pas en basque, ça avait du sens et venait du coeur.

« J’essaye de créer des objets porteurs de sens et d’histoires
pour en conter de nouvelles… »

Avec Mon petit drap, je souhaite transmettre l’importance des belles matières et des objets qui ont une âme et une histoire, du sens et surtout de la douceur et de la poésie pour les petits comme les grands, puisque nous ne sommes tous que des enfants qui ont grandi…  

L’idée est d’essayer de créer avec Mon petit drap des objets qui ont « une raison d’être », une âme, qui ne sont pas « vides » ou juste jolis, des objets qui nous parlent ou nous font vibrer, petits comme grands. C’est le plus important. 

J’achète une partie de mes tissus au Sénégal à un tisserand afin de mêler son savoir-faire à celui de Mon petit drap tout en me plaçant dans une démarche éthique.

Doudou Mon petit drap

Le choix du tissu sérère ? Un coup de foudre pour le travail
d’un tisserand sénégalais…

C’est suite à un voyage au Sénégal, dont je suis tombée amoureuse, que j’ai trouvé par hasard sur ma route en plein désert dans un petit marché du sud un tisserand qui tissait fil par fil ces beaux tissus qui servent là-bas de pagnes ou langes de portage pour les bébés.

C’était une évidence à tous les niveaux : un tissu magnifique esthétiquement, de grande qualité et solidité, tissé à la main par une vieil homme aux mains ridées pleines d’expérience et de vie, et de plus ces tissus du bout du monde enveloppaient des bébés contre leur mamans… Parfait !

C’est très important pour moi de créer avec une matière qui a une histoire, un savoir-faire, une empreinte, un caractère propre, pour quil y ait du sens et de l’âme dans mes créations. 

En une phrase je dirai que j’essaie de créer des objets porteurs de sens et d’histoires pour en conter de nouvelles … c’est ça Mon petit drap.

« J’adore collaborer avec des univers proches du mien
mais aux identités propres »

Mon petit drap, ce sont aussi de belles collaborations avec d’autres créateurs talentueux : j’ai découvert au fil des années, durant mon parcours personnel ou professionnel (en étant styliste pour enfant au sein d’une marque ou stagiaire à Paris par exemple) lors de salons tels que le Playtime ou au gré des rencontres de la vie tout simplement, de nombreuses marques qui m’ont marquée et inspirée car comme connectées aux miennes. 

C’est ainsi que j’adore collaborer avec des univers proches du mien mais avec leurs identités propres bien sûr. 

Je trouve ces rencontres à la fois humaines et créatives vraiment très enrichissantes et passionnantes. C’est effectivement quelque chose que je compte poursuivre avec grand bonheur. 

Doudou Mon petit drap et tapis HK Living

Et ensuite ?

A côté de ces collaborations enrichissantes, les projets ne manquent pas, j’en ai des carnets entiers ! Mais pour vous en dévoiler quelques-uns, pourquoi pas un deuxième livre pour enfant, une nouvelle collection d’objets et doudous pour les tout-petits, quelques nouveautés pour les plus grands comme des cabas, des carnets, ou encore un ou des spectacles pour enfants… 

Note ❤ : Les formes des doudous aux couleurs douces que Marina crée me rappellent immanquablement ceux du temps de notre enfance, contrastant avec un tissu traditionnel africain d’apparence rugueux et pourtant utilisé aussi… Pour porter les bébés ! Et c’est ce qui m’a séduite au premier regard chez Mon petit drap : Marina a su mêler tout en harmonie ces deux traditions, d’ici et d’ailleurs, pour nous faire une proposition unique et chargée d’histoire(s).  

Etes-vous prêt(e) à écrire la vôtre ?

Crédit photo : Et si deux mains

Filed under: S'INSPIRER

by

J’aime: écrire, encore et encore, découvrir, apprendre, m’apprendre, rire de tout (ou presque), rire de rien (surtout), rire de moi (et pourquoi pas?!), marcher, marcher, ne surtout pas me poser, m’enthousiasmer de ces petits riens qui mis bout à bout forment un tout…